L’Art Nouveau annonce d’autres révolutions artistiques. Il en porte les fermants sociologiques, moraux, plastiques et techniques. Il correspond à la " Belle Epoque. "


Entre l’artisanat d’art et les influences des techniques les plus modernes issues de l’industrie, l’Art Nouveau désigne un courant artistique international

Il prend son essor avant 1890 et se termine avec la guerre de 1914.

Des caractéristiques spécifiques


La modernité des matériaux et des techniques de fabrication, des objets utilitaires et décoratifs avec une forte exigence esthétique.


Des motifs décoratifs fortement stylisés et rythmés.
La lumière joue un rôle important dans la conception des bâtiments (verrière et vitraux).

L'essence du style Art Nouveau est une ligne qui se courbe et quatre éléments fondamentaux :

la couleur, le verre, le fer, et l'air.

Ces éléments se combinent pour créer un style.

 

Dès 1880 William Morris, véritable précurseur, préconise le retour aux méthodes de production et à la fabrication artisanale d’objets d’usage courant - meubles, luminaires.

L’idéalisation du Moyen-âge était la conséquence d’une critique sociale de l’industrialisation à outrance de la société. Elle déboucha sur une organisation sociale du travail qui se voulait novatrice.


L’art Nouveau marque une rupture avec " l’historicisme " et le " passéisme ". Ces deux tendances étaient le signe d’un attachement au passé.

L’époque était en effet à la reproduction des styles pseudo moyenâgeux, gothique, roman ou byzantin

 

 

Les voiles de la danseuse qui fut emblématique du mouvement Art Nouveau, Loie Fuller, illustre à la fois la liberté créative d’un style et d’une époque. Lorsqu’en 1893, elle projete des rayons lumineux sur ses célèbres voiles, elle utilise une invention récente: l’électricité

 


La résistance contre les effets dévastateurs de la révolution industrielle se heurtera aux réalités économiques.

 

Ses vastes domaines d’applications lui ouvrirent les portes d’une reconnaissance rapide et facilitèrent une invasion massive de la vie privée et publique.


Mais ce succès reposait sur une base fragile. Pour comprendre les contradictions qui précipitèrent son déclin, il faut se rappeler les fondements politiques de son ambition.

L’Art Nouveau, influencé par une critique sociale qui dénonçait les conditions et les conséquences d’une révolution économique particulièrement brutale, s’était fixé comme but de faire entrer l'art dans toutes les maisons.

Or, vu les coups de production des pièces à l’unité, seule une bourgeoisie éclairée pouvait acquérir les biens produits.

Ce marché était peu étendu, les amateurs en trop petit nombre.

En réalité, les produits proposés - des objets usuels - étaient de véritables articles de luxe.

La loi du marché fondée sur une autorégulation de l’offre et de la demande eut rapidement raison de l’idéal social de William Morris.

L’hostilité d’une grande partie de la classe dirigeante, conformiste et soucieuse de défendre les fondements idéologiques de sa domination politique et sociale – elle haïssait les tendances novatrices qui agitaient les milieux artistiques - l’empêcha de séduire une large part de ses acheteurs potentiels.


Par ailleurs, l’utopie des artistes qui, à l’origine, voulaient valoriser le mode de production artisanal sans pour autant mépriser les innovations techniques de leur temps traduisait une sorte fascination-répulsion pour l'industrialisation.

Cette ambivalence fut fatale à l'Art Nouveau.

La loi du marché et les impératifs de rentabilité eurent raison de leurs ambitions politiques.

Avec l’industrialisation de la production et la rationalisation des méthodes de fabrication, l’Art Nouveau donna naissance au style " nouille ".

Le style devint ornemental

 

Il convient toutefois de noter que de nombreux commentateurs soulignent l’influence du " néogothique " dans des œuvres spécifiquement Art Nouveau.


 

Quelques dates


1880

Paris.Création de la Revue des Arts Décoratifs par l'Union centrale des beaux-arts appliqués à l'Industrie. Barcelone. Exposition des arts décoratifs et de leur application à l'industrie


-1881

Bruxelles.Création de la revue L'Art Moderne.Construction de la Sagrada Familia par Gaudi à Barcelone


-1889

Céramiques de Gauguin, rencontres des Nabis


-1893

Affiches de Toulouse Lautrec pour le Moulin Rouge.Lithographie de Bonnard pour le "Revue Blanche".Oeuvres d'Emile Gallé, Daum Frères, Victor Prouvé, Camille Martin et René Wiener (1855-1939) offertes à l'escadre russe et au Tsar Alexandre III. Horta consntruit l’hôtel Tassel à Bruxelles.


-1895

Affiche de Muccha pour Sarah Bernhardt


-1896

Ouverture de la galerie Art Nouveau par Bing à Paris


-1898

Guimard édifie le Castel Béranger, première manifestation architecturale à Paris de l'Art Nouveau. Bijoux de Lalique.


-1899

Meubles de Majorelle à Nancy, lampes et objets de Tiffany aux USA


-1900

Pavillon de l'Art Nouveau à l'Exposition Universelle. Entrées du métro de Paris par Guimard. Sous la présidence de Gallé, l'Ecole de Nancy est constituée officiellement. Prouvé, Daum et Majorelle sont ses animateurs.


 

 

 

 

La fin du mouvement se situe

entre 1910 et 1915

 

Haut de page