séminaire iesa école nationale des chartesséminaire iesa école nationale des chartes

Séminaire commun avec l’École nationale des chartes

L’IESA arts&culture poursuit son partenariat avec l’École nationale des chartes et propose pour l’année 2017 un séminaire dédié aux Voyages et au dialogue interculturel.
Voyagez en Afrique, en Asie, en Amérique latine, en Asie avec des artistes, archivistes paléographes, conservateurs, commissaires d’exposition, historiens et responsables d’agence de tourisme.
L’IESA arts&culture poursuit son partenariat avec l’Ecole nationale des chartes consacré aux échanges culturels internationaux. Après avoir travaillé sur les liens culturels entre l’Europe et la Chine à travers les missions jésuites, le séminaire 2017 sera intitulé « Voyages et dialogue interculturel ».
Il s’attachera, à travers des exemples précis, des époques et des lieux variés, à étudier les dialogues établis entre deux ou plusieurs cultures et leurs répercussions. Les deux écoles ont pour cela invité quinze intervenants aux parcours très différents : artistes, archivistes paléographes, conservateurs, commissaires d’exposition, historiens et responsables d’agence de tourisme. Cette complémentarité qui associera histoire, histoire de l’art, économie, politique, création permettra un enrichissement du regard sur le dialogue interculturel.
A travers des personnages, des œuvres, des lieux, des villes ou des questions thématiques, ils aborderont la rencontre des cultures et les questionnements qui y sont liés.
Le séminaire se compose de 4 demi-journées, les vendredis matin 13 et 27 octobre, 8 et 15 décembre, de 9h30 à 13h à l'Ecole Nationale des Chartes.
13 octobre 2017 de 14h à 17h
27 octobre 2017 de 9h30 à 13h
8 décembre 2017 de 9h30 à 13h
15 décembre 2017 de 9h30 à 13h
Ecole Nationale des chartes
65 rue de Richelieu
75002 Paris
Le dialogue culturel France-Chine à travers la présence des jésuites en Chine aux XVIIe et XVIIIe siècles. Un séminaire en quatre demi-journées organisé par l’École nationale des chartes et l’IESA arts&culture.
L'IESA arts&culture et l'Ecole Nationale des Chartes vous proposent un séminaire sous la forme de 4 demi-journées sur le thème du dialogue culturel France-Chine à travers la présence des jésuites en Chine aux XVIIe et XVIIIe siècles.
La présence des missionnaires français en Chine
L’art et la représentation à travers deux exemples
 
Après avoir accueilli Michel Masson, ancien directeur de China News Anaalysis (Hong Kong) et de l’Institut Ricci - Centre d’études chinoises (Paris), Marie-Alpais Torcheboeuf, archiviste paléographe, Denis Lavalle, conservateur général du patrimoine et professeur à l’IESA art&culture, et Pascale Elbaz, docteur en langues, littératures et sociétés du monde, spécialité Chine (INALCO), Jean-Michel Leniaud, directeur de l’École nationale des chartes, et Boris Grebille, directeur de l’IESA art&culture, seront heureux de recevoir pour cette deuxième demi-journée : Jacques Marx, Professeur émérite de l’Université libre de Bruxelles, Danielle Elisseeff, membre statutaire du Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine (CECMC), EHESS, et Luis Belhaouari, docteur en histoire de l’art, professeur à l’IESA art&culture.
 

En savoir plus +

mba iesa voyage allemagnemba iesa voyage allemagne

Voyage en Allemagne pour les MBA

Du 21 au 24 juillet, guidés par Cynthia Cervantes, responsable des programmes internationaux de l’IESA arts&culture et par leur professeur Daniel Lesbaches, les étudiants en MBA Contemporary art et MBA Arts & cultural management ont pu découvrir deux des plus prestigieuses expositions d’art contemporain qui se déroulent en Allemagne : “documenta” à Kassel et “Skulptur Projekte” à Münster.
Créée en 1955 pour promouvoir, dans l’Allemagne de l’époque, l’art moderne persécuté par les nazis, “documenta” (qui en est à sa 14ème édition), a conquis sa renommée en proposant, tous les cinq ans, un vaste panorama de la création contemporaine internationale. Après avoir exploré, en mai, le volet athénien de “documenta” (qui pour la première fois se tient ainsi dans deux sites), les étudiants ont pu visiter les principales expositions de Kassel disséminées dans la ville.
En un parfait contrepoint, le Museum Fridericianum déployait dans ses salles la belle collection du musée d’art contemporain d’Athènes (EMST). Alors que, dans la capitale grecque, les expositions étaient en prise directe avec l’actualité et les nombreuses crises que connaît le monde actuel, celles de Kassel s’intéressaient davantage aux résonances de l’histoire, tout en explorant la notion de territoire qui lui est intimement liée.
Parmi les principaux sites que les étudiants ont pu visiter, on peut citer la magistrale exposition à la Neue Galerie. Vaste et spectaculaire, la Neue Galerie, un ancien centre de tri postal, a été construite dans les années 1960 dans un style brutaliste et dont l’ambiance et les immenses espaces s’apparentent à ceux du Palais de Tokyo, à Paris.
De Kassel, les étudiants se sont ensuite rendus à Münster. En 1977, le célèbre commissaire et directeur de musée Kasper König créait dans cette ville la première édition de “Skulptur Projekte” (“Sculpture Projects”, en allemand), qui se tient depuis lors tous les dix ans. Outre sa périodicité très lente, cette exposition a plusieurs particularités qui la rendent unique. D’abord, toutes les oeuvres exposées y sont des “projets” in situ. Les artistes invités choisissent un lieu dans la ville, en général en extérieur, pour y réaliser une oeuvre inédite. L’exposition affronte directement les problèmes de l’art public, de sa relation avec l’architecture à sa réception publique toujours controversée.
Visiter “Skulptur Projekte”, c’est explorer une sorte de musée en plein air de la sculpture contemporaine. C’est aussi découvrir des strates temporelles dont les plus anciennes ont maintenant quarante ans, tout en arpentant une ville totalement détruite en 1945 et dont le centre fut reconstruit, après la guerre et par la volonté des habitants, à l’identique. Là encore, les télescopages de l’histoire prennent un relief dramatique et problématique.
Les étudiants ont pu découvrir plusieurs installations remarquables, dont certaines témoignent de l’extension de la notion de sculpture dans l’art le plus récent. S’il fallait retenir une oeuvre comme emblème de cette cinquième édition de “Skulptur Projekte”, ce serait sans aucun doute la magnifique performance (ou sculpture vivante) Leaking Territories de la jeune artiste roumaine Alexandra Pirici. Emblématique, d’abord, par sa relation avec l’histoire et le monde contemporain, elle se déroule dans la reconstitution de l’ancien Rathaus (Town Hall) de Münster et plus précisément dans la « Salle de la Paix ». Par le travail des corps et du langage, Pirici déploie, contre les guerres, l’essence de la diplomatie : “Let the other part be heard too.”

En quatre jours intenses, les étudiants ont ainsi pu découvrir deux grandes séries d’expositions de très haute qualité (tous les accrochages étaient particulièrement beaux et stimulants) et deux manifestations dont leur rareté rend la visite d’autant plus agréable.
 

En savoir plus +

Quelle formation design graphique après une MANAA ou un Bac STD2A ?

Après l’obtention d’un Bac Sciences et Technologies du Design et des Arts Appliqués, vous pouvez vous orienter vers un Bac+3 design graphique. Vous restez ainsi dans le domaine qui vous plaît, le design graphique, tout en l’adaptant à l’économie du numérique.
Plusieurs formations sont susceptibles de vous intéresser :

En savoir plus +

Les métiers du web qui recrutent

Utilisé à des fins professionnelles ou personnelles, le web constitue aujourd’hui un outil indispensable au quotidien.

En savoir plus +

Choisir un Bachelor web ou une Licence professionnelle web ?

Depuis quelques années, le secteur du web figure parmi ceux qui recrutent le plus. Pour optimiser ses chances de décrocher un emploi dans ce domaine, il est possible de suivre des formations permettant d’obtenir une Licence professionnelle web ou un Bachelor web.

En savoir plus +

L’IESA multimédia est référencé sur la Data Dock

Nous répondons à l’ensemble des critères qualités attendue par Data Dock (Id DD: 0002732) et sommes désormais référencé sur une base de données unique qui simplifie le référencement des organismes de formation. 
Plateforme numérique créée par 20 OPCA (Organismes paritaires collecteurs agrées), cela permet à tous les finances de la formation professionnelle de consulter et vérifier si l’organisme de formation répond aux critères qualité définis par la Loi.

En savoir plus +

Samedi 9 septembre – Journée portes ouvertes

Vous êtes attirés par le numérique et le multimédia, le webdesign et/ou plus généralement le milieu du digital. Vous souhaitez en savoir plus sur le métier d’avenir qui vous passionne, comment concevoir ou optimiser un site internet, créer une application mobile, ou vous souhaitez découvrir le métier de directeur artistique.

En savoir plus +

Rentrée 2017 : nouvelle équipe, nouveau campus et des programmes revus et améliorés !

Arrivé fin 2016, le nouveau directeur, Stéphane Tavard, a souhaité donné une nouvelle impulsion à l’IESA multimédia pour en faire une école de référence dans le digital. Ainsi, une nouvelle équipe pédagogique, placée sous la responsabilité d’Erminio Porcu, depuis janvier 2017, a été constituée afin de développer et mettre en œuvre de nouveaux programmes de formation dès la rentrée 2017/2018.

En savoir plus +

Samedi 21 Octobre 2017