Histoire du studio

Au début des années 1970, le studio d'Osamu Tezuka, Mushi Production, est au bord de la faillite et ne peut plus empêcher la fuite de ses employés. Certains d'entre eux dont Masao Maruyama, Osamu Dezaki, Rintaro et Yoshiaki Kawajiri, encore simples animateurs, se regroupent et fondent en octobre 1971 un nouveau studio : Madhouse.

Tout au long des années 1970, Osamu Dezaki réalise pour le compte du studio Tokyo Movie (qui deviendra Tokyo Movie Shinsha en 1977) de nombreuses séries comme Ace o Nerae!, Ie naki no ko ou encore Ganba no bôken. Cela permettra à Madhouse de sous traiter pour Tokyo Movie Shinsha (TMS) qui connait alors à cette époque un grand succès.

image paprika

En 1980, Dezaki quitte Madhouse et rejoint Akio Sugino pour fonder le studio Annapuru. Suite à ce départ, Masao Maruyama prend les rênes du studio et propulse Rintarō comme principal réalisateur. Madhouse abandonne alors la production de séries et se consacre à la production de films et d'OAV à partir de 1986. C'est durant les années 1980 que Madhouse commence à s'affirmer comme un studio majeur avec des films à succès comme Harmagedon, L'Épée de Kamui ou encore Gen d'Hiroshima. C'est aussi durant cette période que perce Kawajiri avec son second film Yōjū toshi qui lui permet de gagner une certaine renommée dans le monde de l'animation de l'époque.

image La traversée du temps

Après un timide retour à la production de séries au début des années 1990 avec notamment Yawara (1989-1992) ou encore Azuki-chan (1995-1998), c'est surtout à partir de 1998 que Madhouse renoue avec les séries TV avec notamment Trigun ou Sakura chasseuse de cartes. C'est aussi en 1998 que sort Perfect Blue, le premier film de Satoshi Kon qui deviendra dès lors une valeur sûre du studio.