vous êtes : ACCUEIL/PMU

logo du PMU

L'histoire du PMU, du XIXe siècle à nos jours.

Au XIXe siècle, les premiers paris hippiques tenaient plus de la loterie (et donc du hasard) que du Pari Mutuel. Les parieurs tiraient un numéro de cheval dans un chapeau et le gagnant était celui qui avait tiré le numéro du cheval gagnant.

Ensuite vint l'époque des "paris à côte" : les bookmakers prenaient les paris et payaient de leurs deniers les gagnants en fonction de la cote du cheval joué.

Une réglementation s'imposait pour éviter les trucages de plus en plus nombreux sur l'hippodrome!
C'est un Espagnol, Joseph Olier, qui imagina le premier le principe encore appliqué partout dans le monde qui permettait de totaliser les enjeux engagés sur chaque cheval au départ d'une course.

Ce principe fit l'objet d’un brevet déposé en 1865 mais sa mise en œuvre fut effective en 1891 date à laquelle une loi autorisa les sociétés de courses à organiser les courses et à prendre les paris sur l’hippodrome.

Le principe de la mutualisation était né : les joueurs jouaient les uns contre les autres, se partageant les gains après un prélèvement légal au profit de l’Etat et des sociétés de courses.